dimanche 1 août 2010

Repartir de zéro


Je suis fière de tout le chemin que j'ai accompli depuis que je suis partie de Paris, et vivre loin des miens m'a fait gagner en maturité. On dit "loin des yeux, loin du cœur", pourtant je n'ai jamais été aussi proche de ma famille ; la distance a permis de nous concentrer sur ce qui était essentiel, et de moins nous focaliser sur les choses futiles. Je me rends compte de la chance que j'ai d'avoir une famille qui me soutient quoiqu'il arrive, et qui reste unie malgré toutes les divergences que l'on peut avoir.

Dans 5 jours, le retour tant attendu ! Un mois de vacances, et déjà un planning super chargé ! Ces vacances vont passer à une vitesse folle, et je n'aurais même pas tant de dire ouf que je serais sur les bancs de la fac. Une nouvelle vie, à Paris, et entourée de ceux que j'aime =) (enfin, mon meilleur ami continue ses études d'ingénieur à Nancy, ça me fend le coeur de l'abandonner, mais il s'en sortira très bien sans moi !)

4 commentaires:

  1. Oui tu l'as dit, quand ça arrive chez nous, c'est encore passable, on sait à peu près comment se soigner, on est rassuré à la vue de notre cadre habituel, mais en vacances, c'est tout autre chose. Encore plus quand on est dans un pays où la communication se fait difficilement, et pire, où les conditions sanitaires restent à envier. En Italie, ce n'était pas le pire, c'est sûr. Mais on a quand même préféré rentrer chez nous. Les hôpitaux algériens ne sont pas fiables alors? :S

    Je comprend la réaction de tes parents. Mais comme tu dis, c'est ton avenir, à toi de faire tes choix. Cela dit, moi aussi je trouve ça dommage, continuer une année de plus aurait peut-être débouché sur un diplôme en poche, ce qui n'est pas rien, même si tu ne continues pas dans cette voie (ça t'assure du boulot au moins). Pourquoi arrêtes-tu, si ce n'est pas indiscret?

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un poisson rouge! J'ai oublié d'en parler. Ce n'est pas vraiment un poisson rouge, c'est un poisson nommé "combattant", une race thaïlandaise, très proche du poisson rouge, et un peu plus belle (il y a d'autres couleurs que le rouge). Il se nomme comme ça car il ne supporte aucun autre poisson dans son bocal, il se bat. Au début, un poisson, c'est sympa, mais très vite, on se lasse et on l'oublie (la preuve, j'avais totalement zappé d'en parler). Puis ça ne vit pas longtemps généralement, même si le notre est un alien, et que ça va faire 3 ans qu'on l'a.

    J'imagine que la pression doit être constante dans ce genre d'écoles :/ Les études d'ingénieur ne sont pas faciles. C'est sûr que si tu sors de la formation avec le moral à zero et complètement épuisé, ça ne vaut pas le coup. Je comprend ta décision, ce qui compte avant tout, c'est toi

    RépondreSupprimer
  3. Un petit coucou pour te dire à bientôt! Samedi matin, je pars en vacances! :o)
    Un petit coucou aussi pour te dire que je suis ravie du bout de chemin que tu as réalisé jusqu'ici, bravo!

    RépondreSupprimer
  4. C'est toujours une bonne décision de partir loin de chez soi (je l'ai prise il y a deux ans, et je ne le regrette pas). Je crois qu'à force de ne plus être tout le temps sur le dos les uns des autres, et que le temps passé ensemble soit limité, les conflits s'apaisent ... voire disparaissent :) En tous cas, ça se passe comme ça avec ma mère: on s'entretuerait si on vivait encore toute l'année ensemble, mais bon, pour deux mois ... on essaye de se contrôler ^^

    RépondreSupprimer

Merci de laisser une petite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir ;)