jeudi 28 octobre 2010

Et la vie suit son cours...

10 jours sans publier, et pourtant, j'en aurais des choses à dire !
Alors, j'hésite à continuer ce blog alors que je ne le mets presque plus à jour. MAIS, j'adore écrire et échanger avec vous donc je vais essayer de faire un effort pour poster plus souvent !

J'ai perdu mon téléphone portable, mon petit téléphone chéri qui n'avait pas encore un an, celui qui contenait tout un tas de messages plus ou moins importants, une tonne de numéros (heureusement que j'en avais sauvegardé une partie sur mon pc) et les seules photos que j'ai de T. =( (en même temps, je le vois presque tous les jours, donc j'ai pas vraiment besoin d'avoir des photos de lui ^^) Et à chaque fois que je vois quelqu'un avec ce téléphone, je suis trop trop triste !

En cours, le rythme s'accélère, mon premier examen approche à grand pas. Je fais connaissance avec les différents étudiants de ma promotion (et il y a à faire vu qu'on est 80), tout se passe pour le mieux malgré les petites tensions qui peuvent apparaître de temps à autre. A présent, il faut que je freine un peu sur les sorties en amoureux et que je me mette sérieusement au travail !

Demain, je pars en mini vacances en Algérie à l'occasion d'une grande fête organisée pour le mariage de mon frère (donc il faudra attendre un peu avant un nouvel article). Je devrais sauter de joie à l'idée d'y aller, pourtant je suis totalement stressée. A croire que j'aime tellement la vie que je mène en ce moment que j'ai du mal à la quitter même pour quelques jours !

Si tout va bien, je reviens mardi pour encore plus de racontage de vie (admirez la rime à deux balles)!

Pour répondre au commentaire de Cécile, oui tu as raison, je passe beaucoup de temps avec mon amoureux et très peu de temps sur mon blog...


lundi 18 octobre 2010

Métro, fac, dodo

Comme un grand nombre des personnes qui habitent en banlieue parisienne, je prends le métro tous les jours. En ce moment, avec les grèves, il faut parfois batailler pour se frayer une place parmi la foule, mais je me dis que c'est pareil pour tout le monde et je prends mon mal en patience. Ce matin, je suis partie avec une demi-heure d'avance pour être tranquille. Résultat : galère de bus + de métro, je suis arrivée pile à l'heure à la fac. Le temps où je partais seulement 30 minutes avant le début de mes cours me semble si loin... La pensée de retrouver mon chéri en arrivant à la fac me motive un minimum pour affronter la galère des transports en commun parisiens ^^. Et puis, c'est tellement pratique de pouvoir se rendre d'un bout à l'autre de la capitale sans trop se prendre la tête =)

mercredi 13 octobre 2010

En solitaire...

J'ai longtemps été une fille qui n'avait pas beaucoup d'amis. Ma meilleure amie, qui est aussi mon amie d'enfance, était la seule personne qui arrivait à me supporter et en qui j'avais totalement confiance. J'ai toujours pensé que j'étais une fille qui aimait bien rester seule. Mais il y a quelques temps, j'ai compris que j'avais besoin des autres, que j'aimais être entourée. Je supporte de moins en moins la solitude, je ressens constamment le besoin d'être auprès de ceux à qui je tiens que ce soit ma famille ou mes amis. J'ai donc découvert sur le tard que j'étais une fille assez ouverte sur le monde extérieur et plutôt sociable. J'ai la chance de pouvoir me lier très facilement avec les gens, et je me rends compte à présent que c'est un formidable atout !

samedi 2 octobre 2010

Enfin libre !

Mon frère est parti en Algérie ce matin, j'ai donc l'appartement pour moi toute seule ! Fini les sms qui ne servent à rien du style : "t'es rentrée enfin ?", "encore à la fac ? ". Je remercie mon frère pour m'avoir pourri la vie pendant les trois semaines qu'on a passés ensemble chez nous. J'avais l'impression de ne pas pouvoir faire ce que je voulais, même si je ne me gênais pas pour aller voir mon copain le weekend ou aller boire un verre avec mes potes. J'estime que j'ai le droit de voir qui je veux quand je veux, de ne pas rentrer directement après les cours et de ne pas constamment rendre des comptes à une personne qui ne se préoccupe de moi uniquement quand ça l'arrange. J'aime mon frère, mais son côté protecteur m'étouffe. Je ne suis plus une gamine, et qui plus est, je pense être bien plus mature que lui sur bien des aspects. Alors ce n'est pas parce qu'il y a 30 ans et moi bientôt 25 qu'il va me dicter sa loi.

Vivre à nouveau chez mes parents est plus difficile que je ne l'imaginais. Je dois renoncer à une partie de mon indépendance. Ma vie d'étudiante est certes plaisante, mais je rêve d'autres horizons... En tous cas, je ne regrette pas mon changement d'orientation, car je fais (enfin) ce qui me correspond !

(allez, je vous invite tous chez moi pour une méga fête digne de ce que l'on peut voir dans les séries américaines !)