dimanche 6 février 2011

Quand rien ne va.

Toutes ces années à coucher sur le papier tout et n'importe quoi m'ont appris que j'étais bien plus habile à transcrire mes émotions par l'écriture que par la parole. Petit à petit, écrire est devenu presque vital, notamment quand je ne vais pas bien. C'est ainsi que ce soir, je tapote ces quelques mots sur mon clavier afin de soulager ma peine. Je pense que je n'ai jamais été douée pour le bonheur. Je cherche sans cesse le petit truc qui me rendra triste. Allez savoir pourquoi... J'essaye d'avancer, de moins penser au passé mais mes anciens démons me rattrapent. Pour moi, il est plus facile de se laisser aller à la mélancolie que de tenter de voir les côtés positifs de la vie. Il y a des périodes où j'arrive à inverser la tendance, mais pour l'instant je me contente d'attendre des jours meilleurs.

Le 11 février, cela fera 5 mois que Thomas et moi sommes ensemble. Depuis quelques semaines, je suis envahie par le doute, au point de ne plus savoir où nous en sommes. Je ne suis plus sûre de rien. Je ne sais même pas si je suis encore amoureuse. Plus je le vois, et plus il m'énerve. Je n'ai aucune idée de ce qui nous arrivera. Je pense assez souvent à tout arrêter. Je pense que je suis trop lâche pour rompre, ou alors trop naïve pour croire qu'il reste encore un espoir...

9 commentaires:

  1. coucou!!!je te comprends tellement!!! bon je ne suis pas dans ton coeur alors je ne sais pas si tu l'aimes encore ou non, mais moi aussi j'ai l'imrpession de jamais etre heureuse, je remets toujours tout en question, et parfois j'ai peur de ne plus l'aimer. C'est con mais j'sais pas j'ai toujours eu peur d'etre larguée mais parfois jme demande ce que ca ferait pour une fois d'etre celle qui plaque et j'trouve ca abominable comme situation...Bon desolee je m'eloigne mais bon, essaye de prendre du recul si tu es dans le doute, ne prends pas de decisions hatives et laisse toi un peu de temps pour vois comment la situation evolue!

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que tu devrais vous donner une chance si je peux dire ça comme ça. Je vais parler de mon sentiment personnel, mais il y a toujours une période de doute dans le couple, enfin me concernant je l'ai eu plusieurs fois, à me demander si je faisais le bon choix, si on devait rester ensemble ou pas, si c'était vraiment ce que je voulais. Bref, pour te dire que je pense que cette période de doute est normale. Après c'est sûr que si ça continue et que tu n'arrives plus à accrocher, le mieux c'est d'être honnête envers toi même et envers lui, mais je réitère, se donner une chance :)

    Courage ma belle :)

    RépondreSupprimer
  3. Ho ma belle :(, j'espère que tu trouveras les réponses à tes questions. En attendant prends du temps pour toi et pour réfléchir.

    RépondreSupprimer
  4. Pour le premier paragraphe, je suis exactement comme toi ! Pour ton couple, ne te base pas sur un coup de blues pour vouloir rompre. Peut-être que cette humeur morose passera, peut-être avez-vous besoin d'un coup de boost ? Genre un petit week-end, un petit resto, une ballade quelque part... Parfois, il faut si peu pour que tout reparte comme avant...

    RépondreSupprimer
  5. En effet, j'ai lu The Lovely Bones en anglais.

    T'en fais pas, je suis sûre que tu es dans une "mauvaise passe" mais que ça va s'arranger :)

    RépondreSupprimer
  6. laisse toi un peu de temps, essaie d'etre attentive aux petits bonheurs, et vois ou tout cela te mène, laisse vous une chance, mais si vraiment ça ne va pas, c'est que ton bonheur est ailleurs.Courage!

    RépondreSupprimer
  7. Coucou ma puce,

    Essaie peut-être de voir la vie du bon côté, regarde la vraie misère partout autour de toi et dans le monde et relativise ma puce. Ne voir que ce qui ne va pas devient un état d'esprit, une méchante habitue si on ne prend pas le contrepied ma poulette. C'est nocif pour toi avant tout.

    Quelles sont les véritables raisons qui te poussent à autant de questionnements récurrents?

    Tu manques visiblement de quelque chose, mais de quoi?
    Qu'est-ce qui te rend toujours si nostalgique ma poulette?

    Manque d'amour, de temps, d'envie, de sincérité?
    Manque d'entrain, de volonté, de rage de vivre?

    A moins que ça ne soit de la peur?
    Peur de t'attacher? Peur du monde qui t'entoure, de la famille, de la vie, de ce qu'on pourrait te dire ou penser de toi?

    A moins encore que ça ne soit une envie dissimulée?
    Envie de se faire plaindre ou de se plaindre? Envie de revendiquer qui tu es sans oser le dire ouvertement à certaines personnes? Envie d'être toi-même et ne pas te l'autoriser? Envie de te cacher derrière mille et une raisons?

    Peut-être serait-il bon de te poser l'une ou l'autre de ces questions ma poulette et de creuser son fondement car il n'est pas bon de chercher la peine là où il n'y a pas de raison de se laisser déborder par elle.
    J'espère très sincèrement que tu trouveras réponse à ce malêtre qui revient si fréquemment te hanter.

    Peut-être fais-tu tout bêtement partie de ces personnes qui ont bresoin d'exorciser leurs troubles par écrit et non leurs bonheurs.
    Je suis certaine que tu es une fille comme tout le monde, ni plus angoissée ni plus triste, ni plus tragique que qui que ça soit d'autre ma choupette.
    Je pense en toute humilité que tu te poses beaucoup de questions et qu'avec le temps, cela s'atténuera.

    La raison ne serait-elle pas que tu aimes plus encore quelqu'un d'autre que ton homme actuel?
    Parfois les réponses sont sous nos yeux.
    Allez ma poucinette, courage: je suis sûre que très vite ton joli sourire viendra enjoliver ton visage.
    Je pense fort à toi et t'envoie un bon millier de gros bisous ma choupette.

    RépondreSupprimer
  8. La décision appartient à toi seule....
    tu as vécu de bons moments avec Thomas, et c'est parfois dur de voir la réalité... c'est ce qui m'est arrivé avec mon ex. On a vécu des moments géants, mais au bout d'un moment, plus rien n'allait, je doutais et je n'ai pas eu le courage de rompre. Bilan, c'est lui qui l'a fait alors que moi je voulais me battre pour mon couple, et ça a été un enfer.

    Tout mon courage.

    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu quelque part qu'être malheureux demande bien plus d'efforts que d'être heureux.

    C'est vrai pour être malheureux il faut analyser à l'excès les situations,les comparer,les décortiquer au lieu de simplement les vivre et d'en profiter.

    Je crois que nous avons tous cette tendance à laisser de petits tracas,prendre le pas sur ce qui est réellement important.

    Je ne prétends pas avec la recette miracle du bonheur. Mais comme tout le monde, j'ai vécu ma part de déceptions que ça soit le plan sentimental, amical ou professionel. Et pendant des années, j'ai préféré broyer du noir. Alors qu'il suffisait de me secouer pour comprendre que rien absolument rien dans la vie n'est une fatalité.

    Aujourd'hui, je sais que ma situation est vraiment privilégiée. Je n'ai clairement aucune idée de ce qu'est la misère, et la souffrance. Je relative chaque chose en me disant qu'il y a bien pire que ce que je vis, et même que ce que je peux imaginer. Ca m'aide à garder les pieds sur terre, et à savourer chaque petit bonheur.

    Lorsque tu dis que tu attends des jours meilleurs, tu as tort. Si il y a quelque chose que j'ai appris de toutes mes expériences douloureuses ou non d'ailleurs, c'est que rien ne tombe du ciel. Il faut se battre pour ce que l'on désire. Se réveiller le matin en se disant qu'aujourd'hui sera une belle journée, ça change déjà la vie.

    Il n'y a pas besoin de choses extraordinaires pour être bien... J'espère que cette phase de mélancolie te passera très vite.

    RépondreSupprimer

Merci de laisser une petite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir ;)