dimanche 25 septembre 2011

Quelqu'un de bien

Les années défilent à une vitesse folle, et je me rends compte petit à petit de tout le chemin que j'ai parcouru jusqu'ici. Il y a quelques années, j'étais franchement perdue, je ne savais pas quoi faire de ma vie, et j'avais très peu confiance en moi. Mes amis se comptaient sur les doigts d'une main, ma vie sociale était quasi inexistante.

Pourtant, j'ai toujours eu cette petite voix au fond de moi qui me disait qu'un jour, tout finirait par s'arranger. Que je finirais par ne plus me mettre des bâtons dans les roues, que ma vie ne serait plus aussi mélancolique, que le bonheur finirait par frapper à ma porte. Depuis que je suis petite, j'aspire à être quelqu'un de bien, une personne que je finirais par aimer. Le chemin a été long et semé d'embûches, de nombreuses erreurs ont été faites, et je me suis souvent égarée. 

Je peux dire à présent que tout va mieux. J'espère que les heures sombres de mon existence sont derrière moi, même si parfois je sens que tout pourrait si vite basculer... Je me sens sereine, enfin en accord avec ce que je suis. J'ai fini par devenir cette personne que j'ai toujours rêvé d'être. Après beaucoup de faux départs, les choses commencent vraiment à se mettre en place dans ma petite vie, et cela me suffit pour être heureuse =)

samedi 10 septembre 2011

1 an (ou pas)

Il y a quasiment 1 an, je me suis mise en couple avec T. Alors que ce premier anniversaire (que nous ne fêterons jamais) approche dangereusement, je me remémore tout un tas de choses. Une tonne de souvenirs me reviennent en tête, des bons comme des moins bons. Ma tendance pessimiste fait qu'en ce moment, seuls les mauvais souvenirs de cette aventure à deux surgissent. Et pourtant, il s'en est passé des jolis moments... J'ai juste l'impression qu'il ne reste que de l'amertume, des reproches, et le sentiment d'avoir perdu mon temps. 

Le début de la fin de notre histoire a été ce jour de janvier où je lui ai annoncé qu'il était l'homme de ma vie. J'ai tout de suite regretté ces paroles. Les doutes ne m'ont pas quittée depuis, j'ai pourtant essayé de relativiser, de me dire que je me faisais des idées, que notre amour était plus fort que tout. Quelques mois plus tard, j'ai mis fin à tous ces faux semblants. J'ai vécu ma rupture avec tristesse certes, mais j'ai été vite soulagée, comme si notre relation était devenu un fardeau trop lourd à porter.