dimanche 20 mai 2012

Une histoire de ponts

Si vous me suivez sur Twitter, vous savez déjà que l'entreprise dans laquelle je fais mon stage a choisi de faire tous les ponts du mois de mai. Oui tous. Le 1er et le 8 mai, l'Ascension, et même le lundi de Pentecôte tant qu'à faire. Vous me direz : mais pourquoi la ramène-t-elle avec ses ponts ? 

C'est bien cool d'avoir de longs weekends, je ne m'en plains pas. J'ai du temps pour moi, je passe du temps en famille, je profite du beau temps, je lis, flâne sur les blogs,... Bref, je prends le temps de me poser un peu. Mais  ce mois de mai est le plus chargé de mes cinq mois de stage, et j'ai une tonne (au moins) de boulot, donc 3 jours fériés + 3 ponts + 1 jour de solidarité où finalement on ne bosse pas = 7 jours de travail de perdus. Quand tu as des dizaines d'échantillons de poudre de pierre à analyser, je peux te dire que tu galères bien pour tout faire. 

Demain commence la seule semaine complète de ce mois de mai, la seule où je vais travailler comme une malade (bon j'exagère un peu) pendant 5 jours. En plus, j'ai une heure de conduite et un rendez-vous chez la psy cette même semaine. J'ai juste envie de hurler : 'aaaaaaah'.

Ceci étant dit, j'ai la chance d'avoir un sujet de stage qui me plait, des collègues très sympathiques (hormis mon chef, mais il est vraiment spécial, et en fin de compte, le courant ne passe pas trop mal entre nous). Ce stage est le plus enrichissant de tout mon cursus scolaire. Un stage dans lequel je suis considérée non pas comme une stagiaire, mais comme une salariée à part entière. J'aimerais beaucoup continuer à travailler dans cette entreprise après mon stage, même si j'en ai vraiment bavé, que j'ai souvent été à deux doigts de tout lâcher et malgré les litres de larmes versés depuis fin janvier. Je me sens enfin bien au sein de l'équipe, à ma place. Enfin, ma possible embauche dépend de tellement de facteurs, que je ne contrôle pas pour la plupart. 

En attendant, il reste cinq semaines pour se donner à fond, et finir ce stage en ayant le sentiment du devoir accompli. 

3 commentaires:

  1. Je te souhaite bon courage pour tout ce boulot ! Je suis sure que ça va bien se passer et que tu vas gérer. Je t'envoie plein de courage en tout cas !

    Merci pour tes suggestions de titres pour mon futur blog, j'avais pensé à des trucs du genre aussi, mais comme tu dis, j'ai peur que ce ne soit pas assez "discret", et j'ai pas franchement envie que mon blog soit vu par des gens que je pourrais connaitre (l'expérience S m'a vaccinée). Du coup je ne sais pas trop... Je réfléchis ^^.

    Et c'est sur que c'est bizarre de s'attacher à des gens qu'on ne connait même pas IRL. J'ai toujours été très sceptique sur cette question mais maintenant que je le vis, ça fait vraiment
    un drôle d'effet :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est génial que tu t'épanouisses dans ton stage ;). Au moins quand tu as beaucoup de boulot t'as pas le temps de t'ennuyer !
    J'espère que ça roulera pour l'embauche, ce serait génial ! Ca te fait pas trop loin de chez toi du coup ?

    RépondreSupprimer
  3. Ca me fait penser à moi, au début de mon stage je m'étais dit "Au secours, que ça se termine vite", et à la fin j'avais presque les larmes aux yeux de partir ^^ Et pourtant ça n'a duré qu'un mois!
    C'est toujours dur de s'adapter à un nouveau milieu professionnel (de s'adapter à un nouveau milieu tout cours d'ailleurs), mais une fois qu'un y a pris ses marques, pour peu que le personnel soit assez sympa et les taches pas trop pénibles, ça fait vraiment du bien d'avoir l'impression de de se donner pour quelque chose et d'être utile. C'est un sentiment différent, qu'on ne retrouve pas dans les études (bien que j'adore les études) où l'on a parfois le sentiment de faire des efforts dans le vide

    RépondreSupprimer

Merci de laisser une petite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir ;)