vendredi 11 janvier 2013

Le retour ! (ou presque)


En ce début d'année, je reprends la plume pour venir vous compter mes histoires. J'ai prévu de faire un bilan 2012, il viendra plus tard dans le mois. Si je me suis faite rare sur ce blog ces derniers temps, et même durant tout 2012, c'est principalement parce que je me sens épiée, comme si quelqu'un regardait au dessus de mon épaule. J'aimerais que cette sensation soit due à ma légère tendance à la paranoïa, mais mes statistiques (soit maudit StatCounter) montrent bien qu'il y a certaines personnes qui viennent ici uniquement pour satisfaire leur curiosité. Vous me direz que c'est un peu le but de ce blog, que des personnes viennent s'y attarder pour y lire les dernières mises à jour.

Là je parle de personnes qui ont fait partie de ma vie (réelle) et qui n'en font plus partie depuis des mois. J'estime qu'il est grand temps pour vous d'aller voir ailleurs si j'y suis. Certes, ce blog est public et accessible à tous, néanmoins j'apprécierais que chacune vive sa vie de son côté sans se soucier de l'autre. A force, c'est assez pénible de voir que les mêmes reviennent sans cesse. Je ne pense pas mériter cet 'engouement'. Je pense aussi que vous valez bien mieux que ça. Peu importe les querelles qui se sont passées l'année dernière, querelles dont j'assume bien évidemment les conséquences, il est grand temps pour vous de tourner la page. 

Au final, pour ce grand retour tant attendu (c'est ironique au cas où vous ne l'auriez pas remarqué), je règle mes comptes. C'est aussi une manière pour moi d'avancer par rapport à ce blog, car je tourne en rond dans mes réflexions et je n'en vois toujours pas le bout. Soit dit en passant, je n'écris pas cet article pour me faire plaindre, juste pour remettre certaines choses au clair. J'ai beau dire que je me fiche totalement du regard des autres, je ne me fais toujours pas à l'idée que ce que j'écris ici peut-être l'objet de moqueries, d'autant plus quand j'ai pu constater par moi-même ce qu'on pouvait dire de moi. Sur ces belles paroles, la fille qui étudiait les moisissures sur les bâtiments vous salue. 

1 commentaire:

  1. Ca faisait longtemps que je n'étais plus passée par ici! Je comprends ton malaise, mais la curiosité risque d'être la plus forte... Je pense qu'il faut te faire à l'idée... ou opter pour un blog privé!

    RépondreSupprimer

Merci de laisser une petite trace de votre passage, ça fait toujours plaisir ;)